Toute l'actu en bref

Donald Trump s'est félicité devant son équipe des "fantastiques résultats" qu'il a obtenus depuis son arrivée au pouvoir le 20 janvier.

KEYSTONE/AP/ANDREW HARNIK

(sda-ats)

La première réunion de l'équipe de Donald Trump au grand complet lundi à la Maison-Blanche a été un véritable concert de louanges en l'honneur du président américain. Ce dernier s'est félicité des "fantastiques résultats" obtenus depuis son arrivée le 20 janvier.

Mais plutôt que l'analyse présidentielle, ce sont les réactions lors du tour de table qui ont surpris, tant les premiers mois de la présidence Trump ont été, de l'avis général, chaotiques.

"Au nom de toute l'équipe qui est autour de vous, monsieur le président, nous voulons vous remercier pour la véritable aubaine qui nous est offerte d'être au service de votre projet et du peuple américain", a lancé Reince Priebus, secrétaire général de la Maison-Blanche, dont l'avenir fait l'objet d'intenses spéculations.

Vidéo moqueuse de l'opposition

Le ministre de la justice Jeff Sessions, qui doit s'expliquer mardi devant le Sénat sur ses rencontres avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, a lui souligné que les forces de l'ordre à travers le pays étaient "enthousiasmées" par les idées mises en avant par Donald Trump.

"La communauté internationale sait que nous sommes de retour", a lancé Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU.

La scène a immédiatement inspiré le chef de file de l'opposition démocrate du Sénat, Chuck Schumer, qui a diffusé une vidéo moqueuse dans laquelle on le voit entouré de son équipe. L'un qualifie sa dernière apparition télévisée de "parfaite", l'autre le félicite pour sa coiffure: "Personne n'a de plus beaux cheveux que vous".

Chris Lu, ancien de l'équipe de Barack Obama, le prédécesseur de M. Trump à la Maison-Blanche, s'est montré plus direct. "J'ai participé à seize réunions gouvernementales durant le premier mandat de M. Obama. Il n'a jamais été demandé à notre équipe de faire l'éloge de M. Obama. Il voulait des conseils honnêtes, pas notre adulation", a-t-il tweeté.

ATS

 Toute l'actu en bref