Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président américain Donald Trump a reçu le Premier ministre malaisien Najib Razak pour parler terrorisme et commerce.

KEYSTONE/EPA/SHAWN THEW

(sda-ats)

Le président américain Donald Trump a reçu mardi à la Maison Blanche le Premier ministre malaisien Najib Razak pour parler terrorisme et commerce. Mais l'ombre du scandale politico-financier dans lequel ce dernier est mis en cause a plané sur la rencontre.

"Je veux vous remercier pour tous les investissements que vous avez fait aux Etats-Unis", a déclaré M. Trump, évoquant un possible accord sur des ventes d'avion Boeing se situant entre "10 et 20 milliards de dollars".

Le président américain a aussi salué le rôle du dirigeant malaisien dans la lutte contre le groupe Etat islamique: "Il a été très fort dans la lutte contre le terrorisme en Malaisie (...) C'est très important pour les Etats-Unis".

De son côté, le dirigeant malaisien a mis en avant le rôle que pouvait jouer son pays dans ce combat face aux djihadistes. "Ils sont les ennemis des Etats-Unis et ils sont les ennemis de la Malaisie", a-t-il souligné. "Nous jouerons notre rôle", a-t-il insisté.

Enquête judiciaire

Najib Razak est empêtré dans un scandale dans son pays impliquant 1MDB, un fonds d'investissement étatique: des milliards d'euros auraient été, via des comptes bancaires à l'étranger et notamment aux Etats-Unis, siphonnés de cette entité, initialement dédiée au développement économique de la Malaisie.

La département de la Justice américain s'est saisi de l'affaire. Le fond d'investissement et le Premier ministre malaisien ont toujours nié tout acte répréhensible. "Nous ne ferons aucun commentaire sur une enquête judiciaire", a souligné lundi Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de Donald Trump, insistant sur la force du "partenariat de 60 ans" entre les deux pays.

Accueil critiqué

La Malaisie est l'un des partenaires des Etats-Unis en Asie du Sud-est, où Donald Trump doit se rendre d'ici la fin de l'année, avec des étapes prévues au Vietnam et aux Philippines.

Dans un éditorial, le Washington Post a vivement déploré que Donald Trump reçoive à la Maison Blanche un dirigeant "non seulement connu pour mettre en prison ses opposants et faire taire les médias critiques" mais aussi visé par "l'enquête la plus vaste jamais lancée par la ministère de la Justice visant une kleptocratie".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS