Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Trump rejette le rapport gouvernemental américain sur le climat

Donald Trump a décidé l'an passé de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris sur la lutte contre le réchauffement climatique.

KEYSTONE/AP/ANDREW HARNIK

(sda-ats)

Donald Trump a dit lundi avoir lu quelques extraits d'un volumineux rapport gouvernemental américain sur le coût du réchauffement climatique. Selon lui, les conséquences économiques du changement de climat ne seront pas catastrophiques.

"Je l'ai vu, j'en ai lu une partie et ça va", a dit le président américain à des journalistes à la Maison blanche. Interrogé pour savoir si le réchauffement de la planète pouvait avoir des conséquences graves, il a répondu: "je ne le pense pas".

"Nous n'avons jamais été aussi propres que nous le sommes maintenant. Et c'est très important pour moi. Mais si nous sommes propres, et que tous les autres endroits sont sales, ce n'est pas si bien", a-t-il ajouté.

Centaines de milliards de pertes

Cette étude, publiée vendredi, a été commandée par le Congrès et rédigé par plus de 300 experts et scientifiques. Elle soutient que sans "efforts substantiels", la transformation du climat va "affecter de manière de plus en plus négative les infrastructures et les biens américains" et aura des conséquences négatives sur le taux de la croissance économique.

"Vu le niveau historique des émissions de gaz à effet de serre, les pertes aux Etats-Unis pourraient atteindre des centaines de milliards de dollars dans plusieurs secteurs d'ici la fin du siècle", a mis en garde ce "National Climate Assessment" (évaluation climatique nationale).

M. Trump a décidé l'an passé de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris sur la lutte contre le réchauffement climatique estimant que cet accord était injuste pour son pays. Il a aussi pris une série de mesures annulant les dispositions de Barack Obama pour protéger l'environnement en soutenant la production d'énergies fossiles responsables des émissions de gaz à effet de serre.

Le président américain avait déjà remis en cause l'étude de l'an dernier. La semaine dernière, il a encore une fois invoqué la météo pour prouver le bien-fondé de son scepticisme sur le climat. "La vague de froid brutale et prolongée peut battre tous les records - Qu'est donc devenu le réchauffement climatique?", avait-il twitté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.