Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La résistance ne faiblit pas aux Etats-Unis pour contrer les annonces de Donald Trump sur le climat (archives)

KEYSTONE/AP/BRENNAN LINSLEY

(sda-ats)

Une réunion pour fixer la position des Etats-Unis sur une sortie de l'accord de Paris sur le climat a été reportée mardi à une date indéterminée. Pendant ce temps, la Chine et la France s'accordent pour défendre les acquis en matière de lutte contre le réchauffement.

La Chine et la France "doivent maintenir leur communication et leur coordination sur les questions internationales et régionales, ainsi que défendre les acquis de la gouvernance mondiale, dont l'accord de Paris sur le climat", a souligné Xi Jinping, cité mardi par la télévision étatique chinoise CCTV. Les deux hommes se sont mis d'accord pour "se rencontrer le plus tôt possible", selon CCTV.

Cet appel commun intervient alors que les délégations de 196 pays poursuivaient mardi à Bonn, en Allemagne, les discussions sur la mise en oeuvre de l'accord signé en 2015 dans la capitale française.

Lundi, au lendemain de la victoire d'Emmanuel Macon en France, Pékin avait indiqué que "la Chine se tient prête à travailler avec la France pour faire progresser le partenariat stratégique franco-chinois à un niveau supérieur", selon un message de Xi Jinping rapporté par la diplomatie chinoise.

Washington tergiverse

Alors que Paris et Pékin accordaient leurs violons, la nouvelle administration américaine hésite toujours à "annuler" l'accord de Paris sur le climat. Une réunion importante entre le président Donald Trump et plusieurs de ses conseillers a été reportée à Washington, a indiqué un responsable de l'administration Trump. Une décision américaine est attendue dans les prochaines semaines.

Alors qu'il était encore candidat à l'élection à la Maison Blanche, le président américain avait promis d'"annuler" cet accord une fois devenu président. Mais depuis lors, Donald Trump n'a cessé d'envoyer des signaux contradictoires et son équipe est divisée sur le sujet.

En pleine campagne, M. Trump avait notamment qualifié le changement climatique de "canular" perpétré par la Chine.

Les Etats-Unis sont le 2e plus grand émetteur de dioxyde de carbone (CO2) au monde, derrière la Chine. La communauté internationale s'était engagée à Paris à agir pour limiter la hausse de la température moyenne "bien en deçà de +2°C", un seuil déjà synonyme de bouleversements à grande échelle, et "si possible à +1,5°C" par rapport à l'ère industrielle.

Le retrait des Etats-Unis de cet accord serait un camouflet pour la "diplomatie climat" qui, il y a moins de 18 mois à peine, célébrait en grandes pompes à Paris un accord longtemps jugé chimérique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS