Le président américain Donald Trump a fait usage vendredi de son veto. Il y a recouru pour bloquer une résolution adoptée par le Congrès et libérer en urgence des fonds pour la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.

C'est la première fois depuis son arrivée au pouvoir, il y a plus deux ans, que M. Trump a recours à cette procédure. "Le Congrès a la liberté de voter cette résolution et j'ai le devoir d'y opposer mon veto", a-t-il déclaré depuis le Bureau ovale.

"Les gens n'aiment pas le mot invasion, mais c'est bien de cela dont il s'agit", a-t-il ajouté en évoquant l'immigration clandestine.

Le Congrès a infligé jeudi un véritable camouflet à l'ancien homme d'affaires new-yorkais en votant, avec l'appui de douze sénateurs de son propre camp, une résolution bloquant la procédure d'urgence qu'il a décrétée pour mener à bien l'une de ses promesses emblématiques de campagne.

Pendant plusieurs jours, M. Trump avait mis la pression sur les sénateurs républicains afin d'éviter ce revers. Il avait aussi tenté, sans convaincre, de justifier la constitutionnalité de sa décision de recourir à cette mesure d'exception pour obtenir quelque huit milliards de dollars (environ la même somme en francs) pour la construction du mur.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.