Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le milliardaire Donald Trump restait mercredi en tête des sondages des primaires républicaines en vue de la présidentielle de novembre prochain aux Etats-Unis. Hillary Clinton consolide son statut de favorite chez les démocrates.

Donald Trump recueille 27% des intentions de vote des électeurs républicains dans un sondage Quinnipiac publié mercredi, et réalisé la semaine dernière. Il est suivi du sénateur Marco Rubio (17%), du docteur Ben Carson (16%) et du sénateur Ted Cruz (16%). La marge d'erreur de ce sondage est de 3,8 points.

"Quoiqu'il dise, quelles que soient les personnes qu'il choque, que les faits soient contestés ou le politiquement correct remis en cause, Donald Trump semble être vêtu de Kevlar", a noté le directeur adjoint de l'institut de l'Université Quinnipiac, Tim Malloy.

L'enquête d'opinion n'est pas marginale: depuis le mois de juillet, l'avance de Donald Trump a été confirmée par presque tous les sondages. Le seul candidat à l'avoir brièvement rattrapé, le neurochirurgien à la retraite Ben Carson, perd du terrain, alors que Marco Rubio, fils de migrants cubains, est en pleine ascension.

La chute de Jeb Bush n'est pas enrayée: l'héritier de la dynastie Bush n'est le premier choix que de 5% des électeurs républicains.

Cibler les familles des djihadistes

S'exprimant mercredi sur la chaîne de télévision Fox News, Donald Trump a proposé de combattre le groupe Etat islamique (EI) en ciblant non seulement les djihadistes mais leurs familles. L'homme d'affaires a estimé qu'il fallait "éliminer les familles" des djihadistes qui, selon lui, ont peur de voir mourir leurs proches.

Selon lui, l'administration Obama mène "une guerre très politiquement correcte" contre l'EI. Dans l'hypothèse où il serait élu à la Maison Blanche, le magnat promet de faire vivre l'enfer à l'organisation islamiste en essayant de limiter les pertes civiles.

Clinton distance Sanders

Côté démocrate, l'ancienne première dame et ex-secrétaire d'Etat Hillary Clinton recueille 60% des intentions de vote dans son camp, suivie du sénateur Bernie Sanders (30%). La marge d'erreur est de 4,1 points. Hillary Clinton a profité du renoncement du vice-président Joe Biden. Et si Bernie Sanders continue de séduire la gauche du parti démocrate, il semble stagner.

Les primaires auront lieu dans chaque Etat américain pendant plusieurs mois. Elles commenceront dans l'Iowa le 1er février prochain, puis dans le New Hampshire le 9 février. Auparavant, les candidats démocrates débattront entre eux les 19 décembre et 17 janvier, et les républicains le 15 décembre ainsi qu'en janvier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS