Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La chaîne de cinémas Cinemark n'est pas responsable de la tuerie qui a coûté la vie en 2012 à douze personnes dans un cinéma d'Aurora, a estimé un tribunal américain jeudi. Un homme y avait fait irruption pendant la première d'un film de Batman et ouvert le feu.

Des survivants de l'attaque et des proches de victimes avaient engagé des poursuites pour dénoncer des manquements à la sécurité dans le cinéma qui ont permis au tueur, James Holmes, de perpétrer son massacre.

"Aucun personnel de sécurité ou employé n'est intervenu durant la totalité de l'incident", déplorait la plainte en nom collectif déposée le 21 septembre 2012.

Elle précise que pendant la totalité de la tuerie, au cours de laquelle douze personnes sont mortes et 70 ont été blessées, "le film a continué à jouer et les lumières sont restées baissées".

Attaque au fusil d'assaut

En outre, James Holmes avait pu rentrer par une sortie de secours "non verrouillée et sans alarme". Selon le Denver Post, l'avocat des familles de victimes a déclaré devant le tribunal qu'il comptait faire rapidement appel, qualifiant le verdict "d'injuste".

Lourdement armé, James Holmes était entré le 20 juillet 2012 dans un cinéma de la petite ville d'Aurora (Colorado) bondé pendant une projection du film sur Batman, "The Dark Knight Rises". Après avoir lancé une grenade lacrymogène, il avait ouvert le feu sur les spectateurs présents à l'aide d'un fusil d'assaut.

Il a été condamné en août à la prison à perpétuité sans possibilités de libération.

ATS