Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Fin décembre, un scandale avait éclaté en Tunisie lorsque les Tunisiennes, quel que soit leur âge, avaient été provisoirement empêchées d'embarquer sur des vols pour les Emirats arabes unis, sans qu'aucune explication ne leur soit fournie (archives).

KEYSTONE/EPA/FRIEDEMANN VOGEL

(sda-ats)

La Tunisie a annoncé jeudi soir la reprise des vols de la compagnie Emirates vers son territoire. Ces derniers étaient suspendus depuis fin décembre à la suite d'une vive controverse entourant une mesure ciblant les Tunisiennes.

La réouverture des aéroports tunisiens à la compagnie est liée "à la levée des mesures d'interdiction contre les citoyennes tunisiennes et après des contacts avec les Emirats à différents niveaux, explique le ministère tunisien du Transport dans un communiqué. Un accord a été trouvé pour que la compagnie émiratie "s'engage à respecter le droit et les accords internationaux", a-t-il ajouté.

Fin décembre, un scandale avait éclaté en Tunisie lorsque les Tunisiennes, quel que soit leur âge, avaient été provisoirement empêchées d'embarquer sur des vols pour les Emirats arabes unis, sans qu'aucune explication ne leur soit fournie.

Selon des témoignages de passagères diffusés par les médias tunisiens, les employés de la compagnie Emirates leur avaient seulement dit que les porteuses d'un passeport tunisien n'étaient pas autorisées à se rendre aux Emirats, même pour une correspondance. Les hommes, eux, avaient été invités à embarquer.

Questions de "sécurité"

Pendant quelques jours, les voyageuses tunisiennes avaient été bloquées pendant plusieurs heures avant que les autorités tunisiennes n'interviennent pour qu'elles puissent embarquer au final. En réaction, Tunis a annoncé le 24 décembre avoir décidé de suspendre les vols d'Emirates.

Les autorités émiraties ont évoqué des questions de "sécurité", sans aucun autre détail. La présidence tunisienne, elle, a affirmé que la mesure prise par les Emirats à l'encontre des voyageuses tunisiennes était due à la crainte d'un attentat pouvant être commis par des femmes titulaires d'un passeport tunisien.

Les relations entre les Emirats et la Tunisie se sont détériorées après la révolution de 2011 et, notamment, le passage au pouvoir du parti islamiste Ennahdha (fin 2011-début 2014), qui entretient des relations étroites avec le Qatar. Une crise diplomatique oppose depuis six mois Doha aux Emirats et à l'Arabie saoudite.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS