Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un second tunnel routier au Gothard devrait être construit d'ici une quinzaine d'années. Le Conseil fédéral a finalement opté mercredi pour cette solution, longtemps considérée comme un tabou, au grand soulagement du Tessin, qui craignait l'isolement durant la réfection de l'ouvrage actuel.

Si la décision du Conseil fédéral satisfait les partis de droite et les milieux économiques et routiers, elle fâche vivement le PS, les Verts et l'Association transports et environnement (ATE), qui estiment qu'elle bafoue la volonté populaire. Le souverain, en acceptant l'initiative des Alpes, avait en effet soutenu le transfert de la route au rail et rejeté une augmentation du trafic.

Référendum

Doris Leuthard balaie cet argument, en soulignant que malgré la construction d'un second tube, les capacités ne seront pas augmentées pour autant. Cette promesse ne suffit toutefois pas à rassurer les opposants, qui sont prêts à lancer un référendum: pour l'ATE, il est naïf de croire qu'à long terme, les deux tubes ne seront exploités que sur une voie.

Le gouvernement veut profiter des travaux de rénovation pour construire une deuxième galerie, pour quelque 2,8 milliards de francs. Ces investissements sont nettement plus importants que les autres variantes examinées, a admis la ministre des transports Doris Leuthard. Mais ils seront bien plus avantageux à long terme, puisqu'ils apporteront une réelle plus-value en termes de sécurité.

Deux tunnels vers 2030

La vision du Conseil fédéral consiste à construire un deuxième tube qui serait mis en service au plus tôt vers 2027. S'ensuivrait la réfection totale du tunnel actuel, qui devrait durer environ trois ans.

Vers 2030, on devrait donc pouvoir rouler dans deux tunnels différents. Mais seule une voie serait ouverte dans chaque sens de marche. La seconde servirait de bande d'arrêt d'urgence. La sécurité serait sensiblement accrue vu la suppression du risque de collision frontale.

La récente fermeture de la ligne ferroviaire du Gothard à la suite d'une éboulement a sans doute amené de l'eau au moulin des partisans d'un second tube routier.

ATS