Toute l'actu en bref

Le train Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) à l'avenue d'Echallens à Lausanne.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Les travaux pour le tunnel du train LEB à Lausanne sont retardés. Un recours a été déposé par un propriétaire immobilier de l'avenue d'Echallens. Déplorant un geste "très regrettable", le canton va demander la levée de l'effet suspensif.

Un recours a finalement été enregistré, indique mercredi le Département des infrastructures et des ressources humaines interrogé par l'ats. Il émane d'un propriétaire qui possède une parcelle au milieu de l'avenue d'Echallens et porte sur le projet lui-même ainsi que sur des éléments connexes.

Gros travail en amont

Le canton prépare la demande de levée de l'effet suspensif qui devrait être envoyée au début de la semaine prochaine au Tribunal administratif fédéral (TAF). Même si l'examen peut être rapide, il est inévitable que les travaux préparatoires pour le tunnel, qui devaient commencer début juillet, seront retardés.

"On regrette cette situation", déclare la conseillère d'Etat Nuria Gorrite, "surtout si l'on pense au travail qualitatif en amont. Il y avait 26 oppositions, il n'en reste plus qu'une, devenue un recours".

Très regrettable

"C'est très regrettable, ce tunnel est un projet nécessaire pour sécuriser un axe qui a déjà connu des accidents mortels. Sans parler de la desserte du Gros-de-Vaud", poursuit la cheffe du Département des infrastructures. "Il y a un immense enjeu pour la collectivité, face à l'intérêt d'une seule personne".

"Nous sommes très déçus", réagit Samuel Barbou, chef du projet tunnel aux Transports publics lausannois (tl). Depuis l'enquête publique en janvier 2016, les contacts ont été très bons avec les riverains, selon lui.

Enjeu sécuritaire

Au mieux, il y aura "un léger retard", relève Samuel Barbou. La date du 3 juillet ne pourra de toute façon pas être tenue. Après, il faudra relancer la machine. Si le scénario optimiste se réalise, l'impact financier sera très modeste, ajoute le responsable.

Fin mai, le Grand Conseil a plébiscité l'engagement financier du canton dans ce projet. Les députés ont accordé un crédit d'investissement de 23,8 millions de francs et un prêt conditionnellement remboursable de 22 millions. L'ensemble est devisé à 138 millions, la Confédération apportant le reste de la somme.

Forte croissance du trafic

Le tracé du tunnel sur 1,7 km s'étend entre les gares d'Union-Prilly et Lausanne-Chauderon. Souhaitée depuis longtemps, la construction est devenue impérieuse après de nombreux accidents sur l'avenue d'Echallens, commune aux voitures, aux trains et aux piétons, et dont le trafic est toujours plus dense. Le Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) doit en outre atteindre une cadence aux 10 minutes à l'horizon 2030.

ATS

 Toute l'actu en bref