Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La pluie et la neige aggravaient vendredi la situation des sans-abri du séisme qui a frappé dimanche l'est de la Turquie et dont le bilan se monte à plus de 570 morts. Mais des miracles se produisaient encore, comme celui d'un garçon sauvé des décombres 108 heures après la catastrophe.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des équipes de secouristes ont extrait des décombres ce garçon de 12 ans à Ercis, la ville la plus dévastée par le tremblement de terre de magnitude 7,2 survenu dimanche dans la province de Van, a annoncé l'agence de presse Anatolie.

Au total, 187 personnes ont été retirées vivantes des décombres par les sauveteurs après le sinistre. Le bilan s'établit à 576 morts et 2555 blessés, selon un dernier décompte officiel donné vendredi.

Conditions difficiles

Les premières chutes de neige et le froid glacial enregistré dans la nuit de jeudi à vendredi sont de mauvais augure pour les habitants et les secouristes. Les précipitations ralentissent les opérations de secours, rendent plus difficile l'utilisation des équipements électriques et créent des risques d'hypothermie pour les personnes encore sous les gravats.

De son côté, le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé vendredi un pont aérien. Un premier avion devait arriver vendredi soir et trois autres vols sont prévus d'ici lundi. Chaque avion apportera environ 500 tentes et dix mille couvertures, a précisé le porte-parole du HCR à Genève.

Mauvaises constructions

Pour faire face aux conséquences de la catastrophe, la Turquie a accepté mercredi les offres d'aide d'une douzaine de pays, dont Israël et l'Arménie, deux pays avec lesquels elle a des rapports tendus.

Le président turc Abdullah Gül a pour sa part annoncé vendredi l'annulation des festivités prévues dans le cadre de la célébration de la fête nationale samedi, qui commémore la fondation de la République, le 29 octobre 1923. Il a également critiqué le manque de contrôles, conduisant à la construction de bâtiments "de mauvaise qualité".

ATS