Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois policiers ont été tués dimanche dans le sud-est de la Turquie par des militants kurdes qui poursuivent leurs attaques quasi quotidiennes, ont rapporté des responsables de la sécurité.

Un attentat à la voiture piégée a fait deux morts et cinq blessés parmi les policiers près de la ville de Sirnak, selon les responsables qui ont attribué l'attaque au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Les forces de l'ordre se sont lancées en hélicoptère à la poursuite des auteurs de l'attentat dont deux ont été tués.

Par ailleurs, un policier a été tué et un autre blessé dans une attaque à la roquette lancée par le PKK dans le district de Silvan, dans la région de Diyarbakir.

Organisation terroriste

Ankara a lancé en juillet une opération aérienne et terrestre contre le PKK, qualifié d'organisation terroriste par les autorités turques, dans ses bastions du sud-est de la Turquie et du nord de l'Irak. Le groupe a de son côté tué plusieurs dizaines de policiers et soldats turcs en représailles.

Un couvre-feu a été imposé dimanche dans des quartiers de la ville de Silvan après l'attentat contre les policiers, selon des médias turcs. Un couvre-feu a également été décrété dans un quartier de Diyarbakir. On ignore combien de temps ces mesures doivent rester en vigueur.

Les autorités turques ont levé samedi un couvre-feu de neuf jours dans la ville de Cizre, également dans le sud-est, théâtre d'une grande opération militaire contre la rébellion kurde.

ATS