Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des centaines de secouristes étaient à pied d'oeuvre jeudi à Van, dans l'est de la Turquie, pour venir en aide aux survivants d'un tremblement de terre survenu la veille au soir. Le bilan est d'au moins huit morts.

Vers 07h00 suisses, les sauveteurs ont extrait deux blessés, un homme d'une soixantaine d'années et un autre âgé de 25 à 30 ans, des décombres de l'hôtel Bayram de Van, a rapporté l'agence de presse Anatolie. Deux heures plus tard, c'est un Japonais, membre d'une association humanitaire, qui a été secouru dans les mêmes débris. Grièvement blessé, il a succombé peu après à ses blessures.

Un deuxième Japonais travaillant pour la même association a été extrait des décombres mercredi soir et a pu quitter l'hôpital jeudi matin, selon une source diplomatique japonaise. Le nombre de personnes bloquées sous les débris était encore incertain.

"Il y avait 32 clients enregistrés à l'hôtel hier, mais je ne sais pas combien étaient présents dans le bâtiment. Il y avait aussi des invités", a déclaré Recep Özhan, le réceptionniste de l'établissement, cité par Anatolie. "Quand je suis sorti, il n'y avait qu'un nuage de poussière partout. Je ne sais pas si quelqu'un a pu sortir en dehors de moi", a-t-il ajouté.

25 bâtiments effondrés

En visite sur place, le vice-premier ministre Besir Atalay a confirmé que 25 bâtiments s'étaient effondrés à la suite du séisme d'une magnitude de 5,6. Il s'est produit à 20h23 mercredi soir, avec un épicentre localisé dans le district d'Edremit, à 17 kilomètres au sud de Van.

"Ce qui est réconfortant, c'est que 23 des 25 bâtiments étaient déjà vides. Il n'y avait des gens que dans deux hôtels, et c'est là que se poursuivent les travaux", a déclaré le ministre, cité par Anatolie. Il a indiqué que 27 survivants avaient été extraits des décombres.

M. Atalay a en revanche refusé de communiquer aux journalistes un pronostic sur le nombre de personnes encore prisonnières des amas de béton. Ce séisme survient moins de trois semaines après celui responsable du décès de 600 personnes.

ATS