Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vint-deux personnes ont été tuées dans des affrontements entre armée turque et rebelles kurdes dans le sud-est de la Turquie, près de la frontière avec l'Irak. Cette information a été divulguée par le gouverneur local, cité dimanche par l'agence Anatolie.

A Ankara, le ministre de l'Intérieur Idris Naim Sahin a annoncé que 115 membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit) avaient été tués en deux semaines d'opérations de l'armée contre les séparatistes kurdes dans cette région proche de la frontière avec l'Irak.

Dans l'attaque des rebelles contre un poste de l'armée dans un village de la province d'Hakkari, six soldats, deux gardes de village et 14 combattants kurdes ont été tués, et 15 autres soldats blessés, selon le dernier bilan officiel. Trois femmes figurent parmi les victimes des soldats turcs, a précisé le gouverneur Orhan Alimoglu.

Combat le plus meurtrier

Quinze autres soldats, un garde de village et cinq civils ont eux été blessés dans les échanges de tirs qui ont suivi l'attaque.

Les combattants du PKK ont lancé des assauts simultanés sur trois postes militaires situés à la frontière, faisant des victimes dans le village de Gecimli, selon la chaîne de télévision privée NTV.

Ce combat est le plus meurtrier depuis les affrontements du mois de juin qui avaient fait 28 tués dans une attaque similaire dans la même région.

Offensive contre le PKK

S'adressant aux journalistes après l'attaque, le vice-Premier ministre Besir Atalay a déclaré que la Turquie poursuivrait sa lutte contre le "terrorisme", tout en respectant les mesures de sécurité.

Ankara a récemment lancé une large offensive terrestre et aérienne contre le PKK, déployant quelque 2000 soldats dans la région pour tenter de chasser les rebelles de la ville de Semdinli.

La dernière offensive turque est intervenue alors que selon certaines informations, des rebelles Kurdes auraient pris le contrôle d'une partie du nord de la Syrie et que les combats pour protester contre le régime du président Bachar al-Assad s'intensifient.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS