Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Axel Weber a été officiellement désigné jeudi à Zurich à la présidence du conseil d'administration d'UBS, à l'issue de l'assemblée générale de la banque. Les dirigeants ont été sanctionnés par les actionnaires d'un "carton jaune" sur le plan de la politique de rémunération et de la décharge.

La nomination par le conseil d'administration de l'économiste allemand Axel Weber (55 ans), ancien directeur de la Bundesbank, la banque centrale allemande, marquera ainsi le retour d'un banquier à la présidence d'UBS. Il a été élu administrateur par 98,8% des 3440 actionnaires.

Il succède à Kaspar Villiger, dont le départ un an plus tôt que prévu est connu depuis novembre dernier. "J'accepte volontiers ce mandat. Je suis convaincu qu'UBS a un brillant avenir, malgré le contexte en mutation", a déclaré Axel Weber.

Selon le nouveau président, il est temps de mener UBS dans une phase de stabilisation. Il a précisé avant le vote qu'il a déjà déménagé en Suisse avec sa famille. "Le fait qu'il soit Allemand a été critiqué, a dit avant l'élection Kaspar Villiger. Il a fait beaucoup d'efforts afin de mieux comprendre la Suisse", a-t-il ajouté.

"Carton jaune"

Au terme de l'assemblée, Kaspar Villiger a reconnu que les résultats sur le plan de la politique de rémunération et de la décharge constituent un petit "carton jaune" à l'adresse des organes dirigeants. Le régime des hauts salaires d'UBS a passé la rampe du vote consultatif, mais avec 40% de voix contre, une part de l'actionnariat a donné un signe net de protestation.

"Je comprends que la politique des salaires soit contestée", a déclaré Kaspar Villiger juste avant le vote consultatif sur le rapport de rémunération 2011. Mais la banque doit rester attractive pour les "bons éléments", a-t-il ajouté, soulignant que les dirigeants ont vu leur rémunération réduite d'un bon quart en 2011.

Par ailleurs seulement 52% des actionnaires ont accordé la décharge aux membres du conseil d'administration et du directoire du groupe pour l'exercice 2011. Quelque 39% des votants l'ont refusée tandis que 8% se sont abstenus.

ATS