Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Francfort - De plus en plus d'Allemands tournent le dos à l'UBS, selon le patron de la grande banque suisse Oswald Grübel. Dans un entretien à l'hebdomadaire allemand "Welt am Sonntag" à paraître dimanche, il constate que ces ex-clients investissent dans d'autres secteurs.
"Cette situation est en partie due à la pression exercée sur la Suisse à l'étranger. Mais il s'agit également d'une conséquence des restructurations, les clients investissant désormais leur argent dans des terrains", explique M. Grübel au "Welt am Sonntag".
L'UBS a pourtant gagné des clients partout dans le monde au troisième semestre, selon ses chiffres rendus publics mardi. L'argent provient avant tout des très grosses fortunes et de l'Asie. "Le plus important, c'est de regagner la confiance. Dans ce domaine, nous faisons de grands progrès", a souligné M. Grübel.
Plus de risquesLe patron de l'UBS a en outre annoncé que la banque avait à nouveau l'intention de prendre des risques plus élevés à l'avenir. Selon lui, ce n'est que de cette manière que son unité d'affaires, Investment Bank, pourra renouer avec les hauts gains et suivre le rythme de la concurrence.
En comparaison avec la Deutsche Bank, les risques engagés sont beaucoup plus bas, assure M. Grübel. En ce qui concerne sa banque d'affaires, l'UBS a enregistré une perte de 406 millions de francs au troisième trimestre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS