Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'affaire du courtier indélicat d'UBS à Londres connaît un développement judiciaire aux Etats-Unis. Un fonds de pension a engagé une plainte collective contre la banque ainsi que ses anciens directeur général Oswald Grübel et chef des finances John Cryan.

Le document de la plainte, qui comprend 20 pages, reproche au numéro un bancaire suisse d'avoir manqué d'attention dans ses contrôles internes. Le cas a été rapporté le week-end dernier par l'agence de presse financière américaine Bloomberg. Contactée mercredi par l'ats, UBS n'a pas souhaité prendre position.

La procédure est liée à l'affaire de fraude mise à jour l'été dernier et qui a coûté quelque 1,8 milliard de francs à UBS. L'auteur de l'acte, une des courtiers de la banque dans la capitale britannique, Kweku Adoboli, a été arrêté le 15 septembre dernier. Il risque jusqu'à dix ans de prison s'il est reconnu coupable.

Dédommagement réclamé

La plainte du fonds de pension a été déposée vendredi passé devant un tribunal de New York. Toute personne ayant, de par son statut d'actionnaire d'UBS, subi des pertes en lien avec la chute du cours de l'action de la banque suite à la divulgation de l'affaire peut s'y joindre d'ici au 21 août.

Le fonds de pension reproche également à UBS d'avoir violé les dispositions anti-fraudes dans les lois boursières américaines. Il lui réclame en conséquence un dédommagement en faveur des actionnaires qu'il chercher à rallier. Oswald Grübel et John Cryan sont décris comme coresponsables des pertes de valeur des actions.

ATS