Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bonne nouvelle pour l'économie suisse, la consommation privée devrait demeurer robuste au second semestre (photo symbolique).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Les économistes d'UBS revoient légèrement à la baisse leurs prévisions de croissance pour la Suisse cette année et en 2017. Les incertitudes liées au vote britannique en faveur du Brexit et la force du franc pèsent dans la balance.

Cette année, le produit intérieur brut (PIB) devrait croître de 0,9%, contre 1% lors de précédentes estimations en mars, prévoit la grande banque dans la dernière édition de son étude "UBS Outlook Suisse", publiée jeudi. Pour 2017, la croissance est attendue en hausse de 1,3%, contre 1,5% précédemment.

Les économistes d'UBS anticipent toutefois un redressement progressif de l'économie suisse dans la deuxième moitié de l'année. Un important soutien proviendra de la consommation privée, qui, grâce à une inflation toujours très basse, devrait demeurer robuste au second semestre.

En revanche, les incertitudes politiques liées à l'initiative contre l'immigration de masse et à la réforme de l'imposition des entreprises III pourraient plomber le climat d'investissement. Les perspectives du commerce extérieur dépendent, quant à elles, des conséquences du Brexit sur l'économie européenne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS