Toute l'actu en bref

Sergio Ermotti a exprimé ses intentions sur l'avenir d'UBS à Londres dans Le Figaro de samedi (archives)

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

La banque UBS décidera d'ici fin 2017 si elle procédera au transfert de certaines de ses activités de Londres vers une autre ville en Europe, a indiqué samedi le directeur général d'UBS Sergio Ermotti. Il l'a fait savoir dans le quotidien français Le Figaro.

Un tel transfert est envisagé "là où nous avons des infrastructures et où les coûts sont supportables", a-t-il précisé. "Nous avons des licences bancaires en France, en Allemagne et en Espagne. Paris pourrait être considérée, mais UBS y est-elle vraiment la bienvenue...", a ajouté le directeur général de la banque suisse.

Revenant sur le renvoi d'UBS devant le tribunal correctionnel en France pour fraude fiscale, il a expliqué qu'"il n'y a qu'en France qu'un ministre a pris la parole dans les médias pour commenter une procédure en cours et, même donner son avis sur l'issue qui devrait lui être donnée...", en précisant qu'il était disposé à "trouver un accord qui respecte les faits et la loi" avec la justice française.

"Mais cela suppose de payer des montants cohérents avec ce qui se passe ailleurs et avec les faits reprochés", a insisté M. Ermotti. Selon lui, "le procès sera l'occasion d'établir la vérité et de montrer que la situation n'est pas celle qui a été présentée jusqu'ici".

Mi-mars, la justice française a renvoyé devant le tribunal correctionnel le groupe UBS et sa filiale hexagonale pour avoir mis en place un vaste système de fraude fiscale en France.

La banque avait indiqué "défendre fermement sa position". Dans leur ordonnance du 17 mars, les magistrats ordonnent qu'UBS soit jugée pour "démarchage bancaire illégal" ainsi que "blanchiment aggravé de fraude fiscale" et sa filiale française pour "complicité".

La date du procès n'est pas encore connue.

ATS

 Toute l'actu en bref