Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

UBS va allouer dès 2012 un million de francs aux partis politiques suisses "qui s'engagent clairement pour la concurrence et l'économie de marché", a-t-elle annoncé mercredi. Pour toucher l'argent, les partis devront être représentés aux Chambres fédérales ou dans au moins un exécutif cantonal.

Interrogée par l'ats, la banque n'a pas souhaité préciser quels partis politiques pourront être soutenus ou non. Elle ne fait que "rendre les règles d'octroi transparentes", a-t-elle précisé. Le Parti socialiste (PS) est particulièrement visé, le dépassement du capitalisme figurant dans son programme. Interrogé par l'ats, le porte-parole du PS n'a pas souhaité faire de commentaire.

Le soutien aux différents partis se fera sur demande de leur part dès cette année, précise la plus grande banque de Suisse. La contribution financière par parti est répartie en fonction du nombre de mandats détenus dans les parlements nationaux et cantonaux par chaque parti.

Le système de milice suisse "constitue un élément qui soutient l'Etat, la politique et la société", indique UBS. Soutenir ce système "fait partie de sa responsabilité sociale en Suisse". L'argent alloué doit permettre aux partis de "couvrir leurs coûts", selon le communiqué.

Deux précédents

Le Credit Suisse a annoncé fin mars qu'il allait soutenir tous les partis politiques qui le demandent. La banque a mis à cet effet une somme d'un million de francs annuellement, donnée "indépendamment du programme ou des positions des formations politiques", avait précisé le groupe.

Cette offre avait plongé le PS dans un dilemme. Dans un communiqué datant de fin mars, il remarquait que "si ces subventions présentent de réelles opportunités, elles ne sont cependant pas dénuées de risques importants". Le parti a donc lancé une consultation interne réservée aux dons de l'économie privée.

En février, la banque Raiffeisen avait lancé le mouvement en instaurant un nouveau système de dons aux partis dans un souci de transparence. Les dons sont aussi répartis selon le nombre d'élus. Raiffeisen met 246'000 francs au total par année à disposition.

ATS