Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

UBS accélère la restructuration de sa banque d'affaires. D'ici à 2015, le numéro un bancaire helvétique va ramener son effectif à 54'000 salariés et par conséquent supprimer pas moins de 10'000 emplois, dont 2500 en Suisse. L'opération se solde par une perte nette de 2,17 milliards de francs au 3e trimestre.

L'accélération de la mise en oeuvre de la stratégie vise à l'abandon ou la rationalisation de certaines activités au sein d'Investment Bank, la division banque d'affaires, a précisé aujourd'hui l'établissement. UBS prévoit de focaliser cette unité - source de pertes chroniques depuis la crise financière - sur ses points forts, soit le conseil, l'analyse financière, les changes et les métaux précieux.

Certaines lignes de métier, notamment les activités dites à revenus fixes, soit les emprunts et les titres, seront abandonnées. Exigeant énormément de capital et risqués, ces domaines ont vu leur rentabilité mise à mal par l'évolution des marchés et les changements d'ordre réglementaire intervenus depuis la crise financière, notamment en matière de fonds propres.

L'opération doit permettre à UBS de réaliser des économies supplémentaires de 3,4 milliards de francs par an. Celles-ci viennent s'ajouter aussi à celles de 2 milliards de francs annoncées en août 2011 avec l'amorce du réalignement des activités de banque d'affaires.

Grands centres financiers touchés

Drastique, la coupe entraînera au final la suppression de 2500 postes en Suisse. Elle touchera plus particulièrement les grands centres financiers de Londres, New York et Singapour, a précisé à l'ats un porte-parole de l'établissement. UBS, qui employait à fin septembre quelque 63'700 collaborateurs - 1075 de moins qu'un an auparavant - prévoit aussi de biffer des emplois dans l'informatique.

"Cette décision a été difficile à prendre, particulièrement dans une activité comme la nôtre qui est basée sur les personnes. Certaines réductions de postes seront compensées par le taux de fluctuation naturel et nous prendrons toutes les mesures qui s'imposent pour atténuer l'impact global de ces changements", a indiqué M. Ermotti.

La réalisation complète de ces changements prendra trois ans. Les mesures de réduction des coûts sont venues peser sur la performance d'UBS, l'établissement bouclant le 3e trimestre dans le rouge.

Le résultat avant impôts ajusté est ressorti à 1,39 milliard de francs.

L'Association suisse des employés de banque (ASEB) et le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann ont déploré l'annonce d'UBS, dont l'action a avancé de près de 5,9 % à la Bourse Suisse. Ils ont en revanche unaniment salué, tout comme le syndicat des employés de commerce sec suisse, le redimensionnement de la banque d'affaires.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS