Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La croissance du marché automobile de l'Union européenne s'est ralentie en octobre, avec une hausse de 2,9% des immatriculations de voitures particulières neuves par rapport au même mois de 2014.

Pour son premier mois plein depuis le début du scandale des moteurs truqués, le groupe Volkswagen a subi un coup d'arrêt, même s'il domine encore de très loin en volume. Avec 1,1 million d'unités mises sur les routes, "la demande de voitures neuves a perdu de son élan sur tous les grands marchés" de l'UE en octobre, a annoncé mardi l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

Le Royaume-Uni, deuxième marché automobile de l'UE, a ainsi basculé dans le rouge sur le mois (-1,1%) tandis que le premier, l'Allemagne, n'a crû que de 1,1%. La France, sur la dernière marche du podium, a progressé de 1%, et il faut aller en Italie (+8,6%) et en Espagne (+5,2%), respectivement quatrième et cinquième marchés par la taille, pour trouver de franches progressions.

La tendance lors des dix premiers mois de l'année reste très positive, avec un marché en croissance de 8,2% à l'échelle de l'UE pour atteindre 11,5 millions de voitures neuves. L'Italie et l'Espagne, qui avaient davantage souffert de la crise de 2008-2013, ont rebondi respectivement de 14,7% et de 20,5%. Egalement sur dix mois, l'Allemagne est à +5,1%, le Royaume-Uni à +6,4% et la France à +5,7%.

Volkswagen premier constructeur

Côté constructeurs, le groupe Volkswagen, en pleine tourmente depuis la mi-septembre pour sa tricherie aux émissions polluantes, a vu ses livraisons reculer (-0,5%) sur le mois d'octobre mais reste, de loin, le premier constructeur en Europe avec 25,1% du marché. Sur l'ensemble de l'année, sa progression est de 6,4%.

Volkswagen a avoué avoir équipé 11 millions de moteurs diesel d'un logiciel truqueur capable de fausser les résultats de tests antipollution. Et une autre affaire a récemment éclaté, quand VW a reconnu avoir falsifié les niveaux d'émission de dioxyde de carbone (CO2) de 800'000 autres voitures.

Son dauphin dans l'UE, le français PSA Peugeot Citroën, a vu lui aussi ses positions s'effriter en octobre (-0,9%) mais a progressé de 4,3% depuis le début de l'année, avec 10,5% de part de marché. Son rival hexagonal Renault a lui également subi un revers au mois d'octobre (-0,7%) même si sur 10 mois, les immatriculations restent en hausse (+6,8%), avec 9,5% de part du marché européen.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS