Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Michel Platini est revenu sur l'annonce fracassante de l'UEFA jeudi d'un Euro à travers tout le continent en 2020. Le président s'est expliqué sur ce choix.
"Amener l'Euro à l'Europe, amener l'Euro aux supporters, tel est l'objectif", a expliqué le Français, avant de justifier cette décision spectaculaire d'organiser la compétition dans plusieurs villes du continent, et non plus dans un ou deux pays seulement, comme le voulait l'usage depuis les origines en 1960. "La situation économique est compliquée et il est difficile de demander à un pays un investissement massif pour la construction de 8-10 stades, de routes, etc., comme l'ont fait l'Ukraine et la Pologne. Vous savez ce que ça leur a coûté. Ca a été un bel Euro, mais un peu cher. Tout comme les JO de Londres ont été de beaux Jeux, mais un peu chers."
La levée de bouclier n'a pas tardé, notamment du côté des supporters, inquiets du casse-tête que pourraient représenter les déplacements. Michel Platini s'en défend. "Nous essayerons de faciliter les déplacements des fans. Avant, les fans allaient à l'Euro. Cette fois-ci, ce sera l'Euro qui ira aux fans." Et le président de l'UEFA de préciser que cette décision, prise par les 52 associations nationales sur 53 (seule la Turquie s'y est opposés), ne concerne que l'édition 2020.
"Nous reviendrons certainement après à un format traditionnel. Ou pas...", a-t-il lancé un brin provocateur. "Cet Euro traduit une vision de l'Europe et de la fraternité dans le sport."
Le Français n'a en revanche pu donner aucune précision sur le format de la compétition, le projet n'étant encore "qu'une page blanche". "Nous ne sommes jamais entrés dans le détails, n'avons jamais mentionné de ville, a-t-il poursuivi. Il y aura beaucoup de problèmes à régler mais c'est passionnant, c'est ce qui me régale."
Le président a simplement fait part de sa préférence pour un tournoi dont les deux demi-finales et la finale se dérouleraient au même endroit, et pour la désignation d'une seule ville par pays. "J'aime bien les idées un peu folles, car ce sont elles qui font avancer", a-t-il encore dit.
L'UEFA doit désormais élaborer les règles dictant la procédure de candidature, qui seront prêtes soit pour janvier, soit pour mars. La désignation des villes hôtes est prévue pour 2014.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS