Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le ministre des finances Ueli Maurer n'estime pas nécessaire de nouvelles réglementations en Suisse malgré le scandale d'évasion fiscale des "Panama Papers". Il défend la possibilité pour les contribuables aisés d'investir dans des activités offshore.

"On doit créer des possibilités", déclare Ueli Maurer dans un entretien diffusé vendredi par le Blick. Il reconnaît que les riches devraient payer plus d'impôts que lui. "Je ne suis pas riche", mais "sans les riches, je devrais payer plus d'impôts", explique le ministre UDC.

Il met en garde contre les appels à de nouvelles lois. En Suisse, la masse de règlements est "définitivement" suffisante, tonne-t-il. On ne peut pas placer chaque activité sous le contrôle de l'Etat, selon lui. "Nous ne devons pas être les plus moralistes au monde".

ATS