Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 27 personnes ont été blessées dans une série de quatre explosions à Dniepropetrovsk, dans le centre-est de l'Ukraine, à six semaines de l'Euro de football que le pays co-organise avec la Pologne. Le parquet ukrainien a décidé de traiter ces actes comme "terroristes".

Les déflagrations ont eu lieu dans des poubelles à peu d'intervalle les unes des autres, entre 11h50 et 13h00 locales (10h50 et 12h00 suisses), dans le centre de la ville, près de lieux fréquentés, a annoncé le ministre de l'Intérieur.

La première explosion, qui a fait treize blessés, s'est produite dans une poubelle près d'un arrêt de tramway à Dniepropetrovsk peu avant midi, selon le ministère de Situations d'urgence. La deuxième, qui a fait onze blessés, parmi lesquels neuf enfants, est survenue près d'un cinéma une demi-heure plus tard.

Vingt-cinq personnes hospitalisées

La troisième a suivi peu de temps d'après, près d'un parc où elle a blessé deux personnes. Enfin, la quatrième, également dans le centre, n'a pas fait de victimes, selon le ministère.

"Au total 27 personnes" ont été blessées dans les trois premières déflagrations, a précisé le ministère. "Vingt-cinq d'entre elles ont été hospitalisés", a-t-il ajouté, sans pouvoir donner d'informations sur leur état.

"Défi"

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a qualifié de "défi lancé au pays entier" ces incidents survenus à six semaines du lancement de l'Euro 2012 de football. "Les meilleurs enquêteurs" seront mobilisés, a-t-il promis. "Je pense que l'on va tout éclaircir. C'est dommage que cela se soit produit", a encore ajouté le chef de l'Etat.

Les attentats à la bombe sont rares en Ukraine, où les tensions politiques sont importantes depuis que l'opposante Ioulia Timochenko a commencé à purger une peine de prison de sept ans, en octobre. L'opposante a été condamnée pour avoir abusé de ses pouvoirs lors de son deuxième mandat de premier ministre entre 2007 et 2010, ce qu'elle nie.

ATS