Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ioulia Timochenko, l'ex-premier ministre ukrainien, a été inculpée d'évasion fiscale et de vol et recel de devises étrangères. L'égérie de la Révolution orange a déjà été condamnée le mois dernier à sept ans de prison pour abus de pouvoir.

Selon les services fiscaux ukrainiens, elle a dissimulé des devises à hauteur de 121 millions d'euros (environ 150 millions de francs) lorsqu'elle était à la tête de Systèmes énergétiques unis d'Ukraine dans les années 1990. Elle aurait aussi détourné des fonds budgétaires et participé à de l'évasion fiscale pour 4,3 millions d'euros (5,3 millions de francs).

Les accusations avaient été abandonnées en 2005, après que la "révolution orange" a porté Ioulia Timochenko au pouvoir, mais le bureau du procureur expliquait le mois dernier que cette décision avait été "prise à la hâte, sans raison valable".

Chasse aux sorcières

L'avocat de Mme Timochenko a rejeté vendredi des accusations selon lui "dénuées de tout fondement". Il a également indiqué que ces enquêtes "avaient été ouvertes pour des motifs politiques".

Ioulia Timochenko a déjà été condamnée le 11 octobre à sept ans de prison pour abus de pouvoir dans le cadre de la signature en 2009 d'un accord gazier avec la Russie jugé défavorable à l'Ukraine.

Mme Timochenko se dit victime d'une chasse aux sorcières orchestrée par le président Viktor Ianoukovitch, vainqueur l'an dernier de la présidentielle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS