Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine ont affirmé samedi avoir terminé le retrait de leurs armes lourdes de la ligne du front. Ils ont toutefois menacé de faire revenir les armes sur leurs positions si "Kiev ne remplissait pas ses engagements".

"Aujourd'hui c'est le dernier jour du retrait des armes", a déclaré à la presse un responsable séparatiste Edouard Bassourine après avoir montré à la presse ce qu'il a présenté comme "la dernière étape" de ce retrait.

"Nous retirons au total 26 unités de mortier. Elles seront entreposées là où se trouve déjà le reste du matériel militaire", a-t-il ajouté. Samedi matin les rebelles ont montré un retrait de huit mortiers de 120 mm en présence de six observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui se sont refusés à tout commentaire.

Ces pièces ont été emmenées dans une vieille usine de briques qui sert d'entrepôt militaire près de Snijné situé à environ 90 km de Donetsk. L'entrepôt contenait déjà quatre autres pièces d'artillerie lourde, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Menaces

"Nous avons retiré la totalité de nos armes de la ligne du front. L'Ukraine ne l'a pas encore fait", a pour sa part déclaré le dirigeant de la république séparatiste de Donetsk Alexandre Zakhartchenko, cité par le site officiel séparatiste.

Il a toutefois menacé de faire revenir les armes sur leurs positions si "Kiev ne remplissait pas" les engagements contractés dans le cadre des accords de paix signés à la mi-février à Minsk avec la médiation du président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS