Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De nouveaux pourparlers sur le conflit en Ukraine auront lieu vendredi à Minsk, a indiqué le ministère bélarusse des Affaires étrangères. De son côté, l'Union européenne va rallonger sa liste des personnes sanctionnées.

Cette rencontre a été convoquée après la nouvelle offensive des séparatistes pro-russes et le bombardement de Marioupol samedi.

Les ministres européens des Affaires étrangères ont aussi décidé de prolonger de six mois, jusqu'en septembre, les sanctions ciblées adoptées en mars contre des personnalités séparatistes prorusses et russes, a indiqué la Haute représentante de l'UE aux affaires étrangères Federica Mogherini.

Les sanctions ciblées, qui consistent en un gel des avoirs et une interdiction de voyager dans l'UE, touchent actuellement 132 personnes.

Critique par la Grèce

Sur les mesures supplémentaires que pourrait prendre l'UE, Mme Mogherini a indiqué que le service diplomatique devait préparer toute "action nouvelle appropriée".

Le nouveau ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Kotzias, a affirmé qu'il avait "fait enlever la mention pour de nouvelles sanctions" dans les conclusions.

Le gouvernement grec d'Alexis Tsipras, constitué mardi, n'a pas apprécié qu'un projet de déclaration commune sur l'Ukraine ait été rendu public sans son consentement et l'a fait savoir.

Mais Mme Mogherini a toutefois affirmé que les 28 étaient prêts à prendre de "nouvelles mesures". Elle a souligné que toute décision sur des sanctions économiques relevait de la responsabilité des chefs d'Etat et de gouvernement, qui doivent se réunir en sommet le 12 février à Bruxelles.

Plusieurs Etats membres sont opposés au renforcement de ces sanctions.

Insurgés attendus à Minsk

A Kiev, le président ukrainien Petro Porochenko a appelé les rebelles à ces pourparlers d'urgence pour un nouveau cessez-le-feu. Dans la foulée, Minsk a annoncé une nouvelle réunion vendredi entre émissaires de l'Ukraine, de la Russie et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Les séparatistes se sont dit prêts à y participer tout en laissant planer un doute sur la date annoncée.

Sur le terrain, les combats ont gagné en intensité ces derniers jours avec cinq soldats et six civils tués en 24 heures. L'armée ukrainienne a annoncé une attaque des rebelles appuyée par des chars contre la ville de Vougleguirsk à 10 km à l'ouest de Debaltseve, un des principaux points chauds du conflit ces derniers jours.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS