Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les dépôts touchés abritaient plus de 138'000 tonnes de munitions et d'obus, principalement d'artillerie.

Keystone/EPA/PAVLO PAKHOMENKO

(sda-ats)

Le gigantesque incendie d'un dépôt d'armes et de munitions près de l'Est rebelle de l'Ukraine ne sera pas circonscrit avant plusieurs jours, voire une semaine. Kiev, qui dénonce un "sabotage", enquête toujours sur les circonstances ayant provoqué le départ du feu.

L'incendie a déclenché une série d'explosions de munitions. Il s'est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi dans le dépôt d'armes de la petite ville de Balakliïa, près de Kharkiv, ont expliqué les autorités ukrainiennes.

Le Premier ministre Volodymyr Groïssman, qui s'est rendu sur place, a indiqué qu'il faudrait "de quelques jours à une semaine" aux pompiers et aux militaires pour venir à bout de l'incendie. Il a ajouté que 50% de la base militaire était toujours en train de brûler.

Les dépôts abritaient en effet plus de 138'000 tonnes de munitions et d'obus, principalement d'artillerie, selon le Parquet militaire. Les armes entreposées dans ces dépôts sont principalement destinées à ravitailler les troupes combattant les rebelles prorusses dans les régions limitrophes de l'Est, selon la chaîne de télévision ukrainienne One Plus One TV.

Engin largué par un drone

Les circonstances de l'incendie ne sont pas claires. Le Parquet militaire a ouvert une enquête pour sabotage et "négligence", a annoncé le procureur militaire Anatolii Matios lors d'une conférence de presse, mettant de facto en cause les soldats.

Lors des premiers interrogatoires, des témoins ont affirmé "avoir observé le vol d'un appareil, semblable à un drone, et juste après des explosions ont commencé à deux endroits différents", a-t-il déclaré. Les enquêteurs envisagent de fait la possibilité d'un "engin explosif largué par drone" sur l'entrepôt, a précisé lors d'un point-presse le ministre ukrainien de la Défense, Stepan Poltorak.

Le ministre a pointé du doigt Moscou et les séparatistes prorusses comme auteurs de ce "sabotage". Les autorités ukrainiennes entretiennent des relations très tendues avec la Russie qu'elles accusent de soutenir l'Est rebelle, ce que le Kremlin dément.

Aucune victime

Aucune victime n'est à déplorer, a affirmé M. Poltorak. Le feu continuait de faire rage jeudi après-midi dans ce dépôt d'armes situé à environ 220 km de Donetsk, l'une des places fortes des rebelles prorusses.

D'abord organisée dans un rayon de 5 km, l'évacuation des habitants a été élargie à un rayon de 10 km autour du lieu de l'incendie, a indiqué dans l'après-midi la police de Kharkov dans un communiqué. Le porte-parole de la présidence ukrainienne, Sviatoslav Tsegolko, a lui précisé que 20'000 personnes ont au total été évacuées.

Les secours ont dépêché sur place 55 camions-citernes et plus de 600 secouristes, pompiers et forces de l'ordre, selon un communiqué du ministère des Situations d'urgence.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS