Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quarante-sept policiers ont été blessés dimanche dans des violences intercommunautaires à Belfast, la capitale de l'Irlande du Nord, selon un nouveau bilan de la police. Ces heurts se sont déroulés lors d'une parade des partisans d'un rattachement à l'Irlande.

Des membres loyalistes de la communauté protestante, favorables au maintien de l'Irlande du Nord dans le Royaume-Uni, ont tenté dimanche de perturber une marche organisée par des républicains catholiques, partisans d'un rattachement à l'Irlande. Les deux camps s'en sont pris à la police qui tentaient de les tenir à distance.

Les policiers ont été visés par des briques, des pierres et des cocktails Molotov. Quatre ont été hospitalisés et 43 ont été soignés pour des blessures légères.

Argent gaspillé

"Je suis à la fois en colère et triste que mes hommes aient été visés par une attaque aussi importante", a déclaré l'un des responsables de la police nord-irlandaise.

"Les troubles mettent non seulement la vie de personnes en danger, mais ils (...) nous font aussi gaspiller beaucoup d'argent qui pourrait être bien mieux utilisé pour les écoles et les hôpitaux", a-t-il ajouté. "La violence ne peut pas être une solution", a-t-il estimé, ajoutant que le calme était revenu dans la nuit de dimanche à lundi.

L'Irlande du Nord a été le théâtre de trois décennies de troubles intercommunautaires qui ont fait quelque 3500 victimes. Un accord de paix a été conclu en 1998, mais des violences sporadiques se produisent encore.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS