Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Kaboul - Le pasteur intégriste américain qui menaçait de brûler des exemplaires du Coran samedi laissait toujours planer le doute sur ses intentions vendredi. Il entendait discuter avec l'imam à l'origine d'un projet de mosquée à New York, alors que la colère restait vive dans le monde musulman.
"Nous voulons savoir (...) s'il est d'accord pour déplacer le site de la mosquée à un autre endroit que Ground Zero", a déclaré devant la presse un ami évangéliste du pasteur Terry Jones, K.A Paul. Il avait donné deux heures à l'imam Feisal Abdul Rauf pour prendre contact avec lui.
L'ultimatum a expiré à 15h20 (21h20 suisses) sans que le pasteur n'ait été contacté par le dignitaire musulman. "Mais nous avons toujours grand espoir de le rencontrer et nous sommes toujours convaincus (...) que cette rencontre aura lieu demain", a relevé M. Jones.
Il avait annoncé jeudi qu'il abandonnait son projet en échange de la promesse que le projet controversé de construction d'une mosquée à deux pâtés de maison de Ground Zero serait déplacé. Feisal Abdul Rauf avait très vite démenti tout accord. Il n'a pas non plus indiqué s'il était prêt à rencontrer le pasteur Jones.
Le projet de mosquée à deux rues du site visé par l'attentat du 11-Septembre a été approuvé par la mairie de New York mais est dénoncé par des familles de victimes qui le considèrent comme une insulte à leur mémoire.
Cette polémique intervient dans un contexte délicat: l'anniversaire des attentats du 11 septembre coïncide cette année avec la fête de l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan, le mois de jeûne musulman.
Des milliers de personnes ont manifesté vendredi dans le monde musulman contre le projet d'autodafé. D'importantes manifestations ont notamment eu lieu en Afghanistan. A Fayzabad (nord), un de ces rassemblements a ainsi réuni environ 10'000 personnes.
Des manifestants ont jeté des pierres devant une petite base de l'Alliance atlantique tenue par des soldats allemands. Selon un responsable de la police, quelques policiers et manifestants ont été légèrement blessés. Le porte-parole du gouverneur de la province a, lui, fait état d'un mort par balles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS