Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"C'est un triste rappel du fait que les éléphants sont des animaux sauvages qui ne doivent pas être montés", a dénoncé l'organisation World Animal Protection dans un communiqué, appelant à l'arrêt de ce genre d'activités "cruelles".

KEYSTONE/AP/DENIS FARRELL

(sda-ats)

Un éléphant utilisé pour balader les touristes a piétiné à mort son dresseur dans la ville zimbabwéenne de Victoria Falls,près des chutes éponymes, a indiqué mardi l'association locale des tours opérateurs. L'animal a ensuite été lui-même tué par les autorités.

"Nous pouvons confirmer ce triste incident, le troisième du genre ces dix dernières années", a déclaré le président de l'association locale des opérateurs de safaris, Clement Mukwasi, sans donner davantage de détails.

"Dresseur d'éléphant est un métier à risque. Les éléphants comme certains humains sont rancuniers et peuvent attaquer après certains incidents", a-t-il ajouté.

Selon le quotidien Chronicle, Enock Kufandanda, dresseur de 50 ans, a été tué ce week-end par Mbanje, un éléphant mâle, alors qu'il conduisait le pachyderme dans son enclos.

Mbanje - qui signifie marijuana dans la langue locale shona - était dressé pour des safaris à dos d'éléphants aux chutes Victoria. Il a été tué par les autorités après l'incident.

Arrêter ces activités "cruelles"

"C'est un triste rappel du fait que les éléphants sont des animaux sauvages qui ne doivent pas être montés", a dénoncé l'organisation World Animal Protection dans un communiqué, appelant à l'arrêt de ce genre d'activités "cruelles".

Il y a deux ans, un vendeur de souvenirs avait été piétiné à mort par un éléphant sauvage dans le centre-ville de Victoria Falls.

ATS