Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Scénario de film d'épouvante, mais bien réel en France pour les sept passagers d'un train régional de Normandie: leur convoi est devenu incontrôlable à grande vitesse, sur près de 20 kilomètres. Il s'est arrêté tout seul à la faveur d'une côte.

L'incident, qui n'a pas fait de blessés, s'est produit après que le train a violemment heurté deux vaches se trouvant sur la voie. Le convoi s'est alors retrouvé sans alimentation électrique, et donc sans possibilités de freiner.

Le conducteur et la contrôleuse à bord n'ont cependant pas perdu leur sang-froid. Avec son téléphone portable, l'agent de conduite a contacté le régulateur. La contrôleuse a, quant à elle, regroupé les voyageurs à l'arrière de la rame.

Mais le train a continué sur sa lancée, traversant à vive allure (90 km/h) la gare de Serqueux, occasionnant quelques dégâts matériels. Les voyageurs sur les quais avaient été prévenus et mis à l'abri dans la gare.

Aucune faute humaine

Heureusement, la topographie des lieux a évité le pire, le convoi ralentissant en raison d'une côte. Lorsqu'il s'est retrouvé quasiment à l'arrêt, et avant qu'il ne reparte en sens inverse, le conducteur a sauté du train et a placé des cales sous les roues.

Le secrétaire d'Etat aux transports, Alain Vidalies, a assuré jeudi soir qu'"il est d'ores et déjà établi qu'aucune faute humaine n'a été commise. Le conducteur et le contrôleur ont agi conformément aux procédures et avec un comportement exemplaire".

M. Vidalies a expliqué avoir "saisi le bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre" et "demandé à la SNCF de procéder à une enquête afin de déterminer les raisons de cette altération inédite du système de freinage".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS