Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un accord financier au contenu confidentiel a été finalisé lundi à New York entre l'ancien directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn et la femme de chambre guinéenne qui l'accusait d'agression sexuelle. Cette mesure marque l'épilogue d'une saga judiciaire qui avait mis fin aux ambitions présidentielles de DSK.

"Il y a environ dix minutes, nous sommes parvenus à un accord", a dit dès le début d'une très brève audience au tribunal du Bronx à New York le juge Douglas McKeon, précisant aussi que les termes en étaient "confidentiels". Il a ajouté que la femme de chambre, Nafissatou Diallo, 33 ans, était également parvenue à un accord financier avec le quotidien "New York Post", qu'elle avait poursuivi l'an dernier après qu'il l'eut traitée de prostituée.

Les accords financiers, qui mettent fin aux poursuites civiles, sont extrêmement fréquents aux Etats-Unis. Ils évitent aux deux parties un procès long et coûteux à l'issue incertaine. Ils ne sont pas un aveu de culpabilité, mais évitent à l'accusé d'avoir à donner sa version des faits et lui permettent d'en finir avec un dossier.

DSK pas présent sur place

Le magistrat n'avait pas requis la présence de l'ancien patron du Fonds monétaire international (FMI). L'avocat de DSK, William Taylor, qui avait confirmé que des négociations étaient en cours la semaine dernière, avait toutefois qualifié de "complètement fausses" des indications selon lesquelles l'ancien patron du FMI aurait accepté de payer six millions de dollars à Mme Diallo.

Avec cet accord, DSK, qui n'a jamais expliqué à la justice ce qui s'était passé dans sa suite de l'hôtel Sofitel, en aura fini avec les tribunaux américains, 19 mois après le scandale qui l'avait contraint à démissionner du FMI et a mis fin à ses ambitions présidentielles en France.

DSK reste cependant inculpé en France, pour proxénétisme aggravé en bande organisée dans l'affaire dite du Carlton, qui porte sur l'organisation de soirées libertines avec des prostituées. Ses défenseurs ont demandé la nullité de la procédure et la justice doit se prononcer le 19 décembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS