Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mexico - Le Mexique a accusé mardi un garde-frontière américain d'avoir tué par balle un adolescent mexicain de 14 ans à Ciudad Juarez, en face d'El Paso, au Texas. Il a dénoncé la recrudescence de ce type d'incidents.
"Un officier de la patrouille frontalière a ouvert le feu" depuis El Paso (sud-est), contre un groupe qui tentait apparemment d'entrer illégalement aux Etats-Unis et aurait, semble-t-il, "jeté des pierres" sur les agents américains, déclare le ministère mexicain des Affaires étrangères dans un communiqué.
"L'usage d'armes à feu pour repousser des attaques à coups de pierres représente un usage disproportionné de la force", ajoute-t-il en signalant que le nombre de Mexicains blessés ou tués par les patrouilles américaines "a augmenté, passant de 5 en 2008 à 12 en 2009 et déjà 17 cette année".
Le 1er juin, un autre Mexicain, âgé de 42 ans, a été battu à mort par des agents de la patrouille frontalière de San Diego (sud-ouest des Etats-Unis), à quelques mètres en face de la ville mexicaine de Tijuana.
"Nous pouvons confirmer que des agents étaient en train de patrouiller en vélo et qu'ils ont été attaqués à coups de pierres par un nombre inconnu de personnes. Au cours de l'assaut, au moins un agent a fait usage de son arme", a déclaré à l'AFP Lou Patch, porte-parole de la Patrouille frontalière à El Paso.
L'auteur présumé des coups de feu a été suspendu durant l'enquête menée par le Bureau fédéral d'investigation (FBI), a-t-il précisé.
Les parents de la victime ont toutefois assuré que leur fils n'avait aucunement l'intention de franchir illégalement la frontière longue de 3200 km avec les Etats-Unis, comme essayent de le faire chaque année un demi-million de personnes, selon des estimations officielles.
Pour eux, le jeune était seulement allé manger avec un de ses frères et s'était penché pour "voir de l'autre côté du fleuve" Rio Bravo séparant les deux pays.
L'agent incriminé "a tiré deux balles dans la tête du garçon, de mon bébé", a accusé le père de la victime, Jesus Hernandez à W Radio.
Le parquet de Ciudad Juarez a livré encore une autre version des faits. Selon les témoignages des membres du groupe qui accompagnaient l'adolescent tué et d'un policier arrivé sur les lieux, les jeunes étaient seulement en train de jouer et ont franchi le rio Bravo par erreur.
Surpris par la patrouille frontalière, ils ont couru vers le côté mexicain et c'est alors que "deux agents américains ont utilisé leurs armes en s'approchant du bord du rio Bravo", ajoute le parquet dans un communiqué.
Ces dernières semaines, les autorités et une partie de l'opinion publique mexicaines avaient dénoncé l'adoption par l'Etat frontalier d'Arizona d'une loi qui permet aux policiers d'interpeller tout étranger soupçonné d'être un immigré clandestin, y voyant une légalisation du délit de faciès.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS