Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le maire de Londres Sadiq Khan, la première ministre britannique Theresa May et le ministre de l'intérieur Sajid Javid ont participé à la cérémonie organisée à la cathédrale de Southwark.

KEYSTONE/AP PA/ANDREW MATTHEWS

(sda-ats)

Le Royaume-Uni a commémoré dimanche l'attentat du London Bridge, qui avait fait huit morts et une cinquantaine de blessés il y a un an, lors d'une cérémonie suivie d'une minute de silence observée sur le lieu même de l'attaque.

La Première ministre Theresa May, le ministre de l'Intérieur, Sajid Javid, le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn et le maire de Londres Sadiq Khan ont pris part à la célébration organisée à la cathédrale de Southwark. Ils ont salué la mémoire des victimes en présence de leurs proches et de certains secouristes intervenus après l'attentat.

Ils ont ensuite participé à une procession jusqu'au London Bridge, où ils ont déposé des couronnes de fleurs après avoir observé une minute de silence, à 16h30 (17h30 suisses).

"Plus uni que jamais"

Dans la foule de plusieurs centaines de personnes réunies à l'entrée du pont, certains portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire "Un an après, Londres plus unie que jamais".

"Aujourd'hui, nous nous souvenons de ceux qui sont morts et de ceux qui ont été blessés et nous rendons hommage à la bravoure de nos services d'urgence", avait déclaré Theresa May dans un communiqué publié avant la cérémonie. Sur la couronne de fleurs qu'elle a déposée, un message indiquait: "Nous n'oublierons jamais les victimes, nous ne céderons jamais à la haine et à la division".

L'office avait débuté avec la lecture, par le révérend Andrew Nunn, du nom des huit personnes tuées dans l'attaque: trois Français, une Canadienne, un Britannique, deux Australiennes et un Espagnol.

Des drapeaux représentant ces cinq nationalités avaient été accrochés dans la nef de la cathédrale de Southwark, dont les portes d'entrée portent encore les stigmates de l'intervention des forces de police à la recherche des assaillants le soir de l'attentat.

Se rassembler contre la violence

A l'issue de la cérémonie, un olivier a été planté sur le terrain de la cathédrale. Cet "arbre de l'apaisement" constituera "un rappel constant de l'importance de rassembler nos communautés contre la violence", a souligné Andrew Nunn.

Le soir du 3 juin 2017, trois assaillants avaient lancé leur camionnette sur les piétons du London Bridge, en plein centre de la capitale britannique, avant de s'attaquer aux passants avec des couteaux dans le quartier de Borough Market. Ils avaient finalement été abattus par la police.

L'attentat du London Bridge s'inscrivait dans une vague d'attaques qui a fait 35 morts en l'espace de six mois au Royaume-Uni en 2017. Il a eu lieu quelques semaines après celui perpétré près du Parlement de Londres (5 morts le 22 mars 2017) et celui de Manchester (22 morts le 22 mai 2017). Chacun des trois avait été revendiqué par le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS