Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le fondateur et ancien directeur de l'Ecole de multimédia et d'art de Fribourg (Emaf) a écopé vendredi de 15 mois de prison avec sursis pendant deux ans. La justice fribourgeoise l'a reconnu coupable de gestion déloyale aggravée, de faux dans les titres et usage de faux.

L'ex-directeur est en outre condamné à une amende 10'000 francs. Celle-ci pourrait faire place à une peine de substitution de 90 jours de détention en cas de non-paiement dans les délais. "Sa culpabilité n'est pas dénuée de gravité", a dit le président du Tribunal pénal de la Sarine Alain Gautschi en motivant brièvement le jugement. Selon lui, l'accusé a nié l'évidence et a fourni des explications fumeuses.

Il a en outre fait preuve de bassesse en rejetant la faute sur les autres, faisant preuve ainsi de sans gêne face à l'autorité. Selon le juge, l'accusé savait fort bien faire la différence entre "la poche gauche et la poche droite", mais a systématiquement fait passer des dépenses privées pour professionnelles et ce pour un montant établi de plus de 243'000 francs.

Le goût de la belle vie

S'il était difficile de prouver que certains frais, comme des repas fins superbement arrosés, n'étaient pas des frais professionnels, le caractère privé de certaines dépenses est incontestable: il s'agit en vrac par exemple de voyages en famille au soleil des îles, de certains frais scolaires et de notes de téléphones de ses filles, du leasing et de l'assurance de la voiture de madame. Et de cigares.

Le tribunal a largement suivi le Ministère public. Il a en revanche acquitté l'ex-directeur, au bénéfice du doute, d'avoir voulu cacher le mauvais état des finances de l'école en réintégrant des amortissements concernant le parc informatique, ce qui avait amélioré les comptes de 300'000 francs et évité l'annonce d'un surendettement.

Lors de la lecture du jugement, l'avocat de la défense Jean-Christophe A Marca a annoncé séance tenante qu'il ferait appel. La prochaine étape se déroulera donc au Tribunal cantonal.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS