Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'archevêque australien Philip Wilson a été condamné mardi à un an de détention pour avoir couvert des actes de pédophilie commis par un autre prêtre dans les années 1970.

KEYSTONE/AAP/DARREN PATEMAN

(sda-ats)

Un archevêque australien a été condamné mardi à un an de détention pour avoir couvert des attouchement sexuels commis sur des mineurs par un prêtre. Il pourrait toutefois éviter la cellule.

Philip Wilson, 67 ans, n'a pas été incarcéré. La justice l'a laissé en liberté sous caution le temps pour elle d'établir si une assignation à domicile est possible.

Le prélat, qui se dit innocent, a démissionné le mois dernier de ses fonctions d'archevêque d'Adélaïde. Il a été reconnu coupable en mai d'avoir couvert des actes de pédophilie commis par un autre prêtre, le père James Fletcher, dans les années 1970. Ce dernier, aujourd'hui décédé, exerçait dans la région de Hunter, en Nouvelle-Galles du Sud.

Ses abus sexuels commis sur un garçon de choeur n'ont pas été contestés à l'audience mais la justice voulait déterminer si Philip Wilson, alors jeune prêtre, en avait été informé. Il avait officié comme prêtre en Nouvelle-Galles du Sud avant d'être nommé évêque de Wollongong en 1996 par le pape Jean Paul II. Cinq ans après, il devenait archevêque.

Cette condamnation place une nouvelle fois le pape François dans une situation délicate. Le chef de l'Eglise catholique a promis en effet de n'avoir aucune tolérance pour les serviteurs de l'Eglise reconnus coupables d'abus ou pour ceux qui auront tenté de couvrir ce genre de crimes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS