Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police de Rio de Janeiro enquête sur l'agression physique par un athlète bulgare de plusieurs femmes de chambre du Village olympique. Deux autres athlètes ont déjà été mis en cause pour des comportements déplacés lors des Jeux de Rio.

KEYSTONE/EPA/NIC BOTHMA

(sda-ats)

La police de Rio de Janeiro enquête sur l'agression physique par un athlète bulgare de plusieurs femmes de chambre du Village olympique. Elle l'a indiqué lundi soir.

"Une procédure a été ouverte pour enquêter sur les lésions corporelles infligées par un athlète de la délégation bulgare à plusieurs femmes de chambre travaillant au Village olympique", a annoncé la police civile de Rio dans un communiqué.

Une des plaignantes a expliqué aux policiers que l'agression s'était produite alors qu'elle se rendait avec ses collègues à la chambre de l'athlète pour y faire le ménage.

Le sportif bulgare serait alors sorti de sa chambre et l'aurait frappée avant de s'en prendre à ses collègues", pour une raison non spécifiée dans le communiqué de la police. Le texte ne dévoile pas l'identité de l'agresseur présumé.

Pas une première

Ce n'est pas la première fois que des athlètes des Jeux de Rio sont mis en cause pour des comportements déplacés envers des employées du Village olympique.

Les boxeurs marocains Hassan Saada et namibien Jonas Junias Jonas ont tour à tour été interpellés et placés en détention pour "abus sexuels", les 5 et 8 août.

Le boxeur marocain a été remis en liberté provisoire mercredi dernier, avec interdiction de retourner au Village olympique et de s'approcher de ses victimes présumées. Le boxeur namibien avait lui aussi été remis en liberté jeudi, quelques heures avant son combat perdu en 16e de finale des 64 kg.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS