Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mogadiscio - Au moins 30 personnes, dont 6 parlementaires, ont été tuées mardi dans une attaque sur un hôtel de Mogadiscio. L'attentat, revendiqué par les shebab, s'est produit au 2e jour d'une offensive des insurgés islamistes contre les forces gouvernementales et les troupes de l'Union africaine (Amisom).
Deux assaillants vêtus d'uniformes des forces gouvernementales ont fait irruption en début de matinée dans le hall de l'hôtel Mona. Ils ont ouvert le feu indistinctement sur toutes les personnes présentes, selon des témoins.
Six des tués "sont des membres du Parlement somalien et quatre sont des haut fonctionnaires du gouvernement", a indiqué le vice-Premier ministre Abdirahman Haji Adab Ibbi. "Les vingt autres victimes sont des civils innocents (...)", a-t-il précisé. Selon le ministère de l'Information, cinq membres des forces de sécurité figurent au nombre des morts.
L'hôtel est situé à proximité de Villa Somalia, la présidence somalienne, et du Parlement, dans une zone éloignée de la ligne de front et en théorie sécurisée par le gouvernement de transition (TFG).
Le gouvernement de transition ainsi que le patron de l'Amisom, Boubacar Gaoussou Diarra, ont condamné "cette attaque contre des civils innocents". L'attentat a été revendiqué peu après par les shebab au cours d'une conférence de presse de leur porte-parole Sheikh Ali Mohamoud Rage.
Le carnage a eu lieu au lendemain du lancement par les shebab d'une vaste offensive contre les forces du TFG et leurs alliés de l'Amisom. Après une brève accalmie pendant la nuit, de violents combats ont repris à l'aube sur plusieurs lignes de front, faisant au moins 29 morts parmi les civils et une centaine de blessés, selon le service des ambulances de la capitale.
Les shebab, qui se réclament d'Al-Qaïda, tiennent l'essentiel du centre-sud de la Somalie. Le TFG ne contrôle que quelques quartiers de Mogadiscio, avec le soutien de 6000 soldats ougandais et burundais de l'Amisom, déployés dans des secteurs stratégiques comme l'aéroport, le port ou la présidence.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS