Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 12 personnes, dont trois Américains employés de l'OTAN, ont été tuées samedi dans un attentat contre les forces étrangères à Kaboul. Cette attaque qui rappelle la précarité de la situation dans la capitale afghane, ensanglantée par des attaques des talibans.

Les talibans ont démenti être derrière cet attentat-suicide qui a visé un convoi de "Soutien Résolu", la mission de l'OTAN dans le pays. Les forces étrangères de l'Alliance atlantique et leurs homologues afghans constituent les cibles de prédilection des insurgés islamistes dans ce conflit qui dure depuis la chute de leur régime en 2001.

Par ces attaques, ils démontrent qu'ils sont capables de déjouer l'appareil sécuritaire au coeur de la capitale afghane. Cela en dépit de la crise qui secoue leur direction depuis la désignation fin juillet de leur nouveau leader, le contesté mollah Akhtar Mansour.

La déflagration, entendue à plusieurs kilomètres à la ronde, s'est produite en fin d'après-midi, à l'heure de sortie des bureaux, dans le quartier résidentiel de Macroyan, à proximité d'un hôpital, a indiqué Fraïdoun Obaïdi, chef de la police judiciaire de Kaboul.

Le porte-parole du ministère afghan de la Santé, Wahidullah Mayar, a assuré que 12 personnes avaient été tuées et plus de 60 autres blessées. Sayed Kabir Amiri, le directeur des hôpitaux publics afghans, a confirmé ce bilan.

Treize ans de conflit

Quelque 13'000 soldats de l'OTAN et plusieurs milliers de sous-traitants civils sont encore déployés en Afghanistan dans le cadre de "Soutien résolu".

Mais les civils payent le prix fort dans le conflit afghan, qui dure depuis plus de treize ans. Durant le premier semestre de cette année, les violences contre les civils ont atteint un record avec 1592 morts et 3329 blessés, selon la mission de l'ONU en Afghanistan (Unama).

ATS