Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Ville de Moutier (BE) reste en mains autonomistes après le départ du maire Maxime Zuber. Le PDC Marcel Winistoerfer a battu dimanche lors de l'élection complémentaire à la mairie le sans parti Francis Pellaton (photo prétexte).

KEYSTONE/STEFAN MEYER

(sda-ats)

La mairie de Moutier (BE) reste en mains autonomistes après le départ de Maxime Zuber. Le conseiller municipal PDC Marcel Winistoerfer a nettement battu son adversaire sans parti Francis Pellaton opposé au départ de la Ville pour le canton du Jura.

Le nouveau maire de Moutier entamera son mandat dans un contexte politique brûlant: les citoyens se prononceront le 18 juin 2017 sur l'appartenance cantonale de leur ville. Plus grande commune du Jura bernois avec ses quelque 7700 habitants, la cité prévôtoise dira alors si elle veut devenir jurassienne ou rester bernoise.

Candidat de l'Entente jurassienne, un groupement qui réunit les partis en faveur du rattachement de Moutier au canton du Jura, Marcel Winistoerfer a obtenu 1696 voix contre 695 à son adversaire. La participation a atteint 58,7%.

Agé de 58 ans, le nouveau maire était l'un des porte-parole du comité "Moutier, ville jurassienne" avant de le quitter pour mener sa campagne électorale. Candidat sans expérience politique, Francis Pellaton avait surpris tout le monde en se lançant dans la course à la mairie.

Maxime Zuber se retirera de la vie politique au mois d'août pour le poste de recteur de la HEP-BEJUNE. Le député du Parti socialiste autonome (PSA) aura été maire de Moutier durant 22 ans.

ATS