Navigation

Un avion russe abattu par la défense anti-aérienne syrienne: 15 morts

Lattaquié, fief du président Bachar al-Assad en Syrie (archives). Keystone/EPA/SERGEI CHIRIKOV sda-ats
Ce contenu a été publié le 18 septembre 2018 - 10:56
(Keystone-ATS)

L'avion de reconnaissance russe disparu des radars au-dessus de la Méditerranée a été abattu par la défense anti-aérienne syrienne, a annoncé mardi l'armée russe. Celle-ci juge Israël responsable avec ses frappes "hostiles" sur la Syrie et menace de répliquer.

L'Il-20 "a été abattu par un système de missiles S-200" de l'armée syrienne lundi vers 21h00, tuant les 15 membres d'équipage qui se trouvaient à bord de l'appareil, a annoncé le ministère russe de la Défense, cité par les agences russes.

Le porte-parole de l'armée russe, Igor Konachenkov, a toutefois accusé Israël d'être responsable de cet incident en menant une opération armée contre Lattaquié, fief du président syrien Bachar al-Assad, sans en avoir prévenu la Russie. "Nous considérons hostiles ces provocations de la part d'Israël" et "nous nous réservons le droit de répondre de manière adéquate", a-t-il averti.

Selon Igor Konachenkov, le commandement israélien "n'avait pas prévenu" de cette opération et l'a annoncé à Moscou moins d'une minute avant l'attaque, "ne permettant pas d'amener l'avion Il-20 vers une zone sûre". Il a par ailleurs accusé les pilotes des F-16 israéliens d'avoir délibérément mis en danger l'avion de reconnaissance russe en se camouflant dans le signal radar de l'avion russe et le plaçant ainsi "sous le feu de la défense antiaérienne syrienne".

Fief des Assad visé

"Les avions israéliens ont délibérément créé une situation dangereuse pour les navires de surface et les avions qui se trouvaient dans la région. Le bombardement a eu lieu près de l'endroit où se trouvait la frégate française Auvergne et à proximité immédiate de l'Il-20", a-t-il poursuivi. L'Etat major des forces israéliennes s'est refusé à tout commentaire et l'armée française a nié toute implication dans l'incident.

L'Ilouchine-20, un quadrimoteur à hélices généralement utilisé pour des missions de surveillance, a disparu des radars lundi soir à 35 kilomètres des côtes syriennes lors d'une attaque aérienne menée par quatre F-16 israéliens sur des infrastructures dans la province syrienne de Lattaquié. Les opérations de recherche continuent, a assuré l'armée russe.

Les tirs de missiles qui ont visé lundi soir en Syrie des dépôts de munitions à Lattaquié, sur les rives de la Méditerranée, ont par ailleurs fait deux morts, a rapporté mardi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.