Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La présence d'algues dans le lac aux eaux froides, dont la profondeur atteint 30 à 40 mètres, compliquait les recherches des secouristes - une équipe de 35 plongeurs.

KEYSTONE/EPA EFE/LUIS EDUARDO NORIEGA A.

(sda-ats)

Les secouristes colombiens cherchaient encore lundi une dizaine de touristes disparus la veille dans le naufrage soudain d'un bateau de tourisme sur le lac de Guatapé (nord-ouest). La catastrophe a fait au moins sept morts.

Selon le dernier bilan, il y avait au moins sept morts, 13 disparus et 144 rescapés, dont trois hospitalisés dans un état "stable", a indiqué le directeur de l'Unité nationale pour la gestion des catastrophes (UNGRD), Carlos Ivan Marquez.

Un précédent bilan faisait état de six morts et 16 disparus, mais ces dernières heures, le corps d'une femme a été retrouvé et les proches de deux hommes signalés comme disparus "ont indiqué qu'ils étaient vivants", a-t-il précisé.

Corps coincés

La présence d'algues dans le lac aux eaux froides, dont la profondeur atteint 30 à 40 mètres, compliquait lundi les recherches des secouristes - une équipe de 35 plongeurs. Ceux-ci suspectaient que des corps restent coincés dans le premier des quatre ponts de l'embarcation, baptisée "Almirante", auquel ils n'ont pas encore pu accéder.

Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux et que l'AFP a pu authentifier, on peut voir le bateau, qui transportait environ 170 personnes, en train de tanguer avant de commencer à couler à pic.

Manque de gilets de sauvetage

Les autorités ignorent encore les raisons de ce naufrage, survenu en quelques minutes seulement dimanche vers 14h00 dans le lac du barrage El Peñol de Guatapé, à environ 68 kilomètres de Medellin. Le site est très apprécié des Colombiens.

"Il n'y avait pas de gilets de sauvetage, il n'y avait rien. Seuls quelques bateaux sont venus nous aider en nous jetant des gilets. C'était le chaos total, tout le monde criait, nous avons prié... Nous ne savions pas quoi faire", a déclaré une rescapée, Lorena Salazar.

"Nous avons commencé à avoir l'impression que le bateau allait se renverser", a raconté aux médias locaux une autre survivante, Laura Baquero, précisant que les deux premiers niveaux de l'embarcation "étaient surpeuplés". Elle a indiqué que les passagers ne portaient pas de gilets de sauvetage et que parmi eux, se trouvaient "beaucoup d'enfants".

Il y a "des plaintes et réclamations" pour le manque de gilets de sauvetage, a confirmé le vice-ministre des Transports, Alejandro Maya, soulignant que les papiers du bateau étaient en règle.

Deuil national

Le président Juan Manuel Santos, qui s'était rapidement rendu sur place, a lui exclu que l'accident soit lié à un problème de surcharge.

Le sauvetage a été compliqué dimanche, les secours peinant d'abord à atteindre les lieux de l'accident, en raison de la forte densité de circulation sur l'autoroute reliant Medellin à Bogota. Puis les opérations avaient été suspendues pour la nuit en raison des orages.

Trois jours de deuil ont été déclarés par la municipalité de Guatapé.

ATS