Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un trafiquant de drogue birman et cinq membres de son gang ont plaidé coupables devant un tribunal chinois pour le meurtre de treize marins chinois sur le fleuve Mékong l'an dernier, a rapporté vendredi l'agence Chine nouvelle. La tuerie avait provoqué un tollé en Chine.

Naw Kham, âgé d'une quarantaine d'années, a été extradé vers la Chine par des responsables laotiens en mai. Il est considéré comme le principal suspect du massacre de l'équipage de deux navires de marchandises chinois en octobre dernier.

La tuerie a eu lieu dans la région du "Triangle d'or", soit la zone de production et de trafic de drogue située aux confins du Laos, de la Birmanie et de la Thaïlande.

Il a plaidé coupable devant le Tribunal populaire intermédiaire de Kunming, dans le sud-ouest de la Chine, lors d'un procès de deux jours au cours duquel il a "exprimé ses regrets aux victimes et à leurs familles", selon Chine nouvelle.

Les six suspects pourraient être inculpés pour homicide volontaire, trafic de drogue, enlèvement et détournement de navires.

Zone d'influence chinoise étendue

L'équipage a été tué après que les deux bateaux sur lesquels ils naviguaient ont été détournés sur une portion du Mékong considérée comme une zone de non-droit. L'affaire avait entraîné la suspension de la circulation des navires chinois sur le fleuve.

Des patrouilles chinoises avaient aussi été envoyées dans la région, ce qui avait été interprété comme un signe de la volonté de Pékin d'étendre sa zone d'influence sur une voie navigable stratégique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS