Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Wojtek Zdanowicz faisait partie d'un groupe de journalistes auxquels nous avons voulu montrer que malgré la décision de la Cour de justice de l'UE, les coupes se poursuivaient dans la forêt de Bialowieza", a déclaré un écologiste, Adam Bohdan.

KEYSTONE/AP/ADAM BOHDAN

(sda-ats)

Un caméraman polonais a été agressé samedi dans la forêt de Bialowieza, a annoncé la chaîne privée Polsat News pour laquelle il travaillait. Il cherchait à savoir si l'abattage des arbres a cessé comme l'a ordonné la justice européenne.

Ses deux agresseurs "ont tenté de le renverser avec leur voiture" alors qu'il marchait sur une route dans la forêt, a indiqué la chaîne sur son site. "L'un d'eux a frappé le journaliste qui tentait de se réfugier dans les buissons, l'autre lui a pris sa caméra".

Les deux hommes repartis en voiture, emportant la caméra, avant de revenir pour rendre l'appareil abîmé, sans cartes mémoire et sans batteries, selon la télévision et des témoins joints par l'AFP.

Les coupes se poursuivent

"Wojtek Zdanowicz faisait partie d'un groupe de journalistes auxquels nous avons voulu montrer que malgré la décision de la Cour de justice de l'UE, les coupes se poursuivaient", a déclaré un écologiste, Adam Bohdan.

La police a arrêté les deux agresseurs, deux ouvriers employés par une société locale d'exploitation forestière. Le caméraman a été transporté à l'hôpital et devra porter une minerve.

Arbres centenaires menacés

L'exécutif européen reproche à Varsovie de mener des coupes à grande échelle dans cette forêt, qui menaceraient l'intégrité du site, avec notamment l'abattage d'arbres centenaires.

La forêt de Bialowieza, située de part et d'autre de la frontière entre la Pologne et le Belarus, est l'une des dernières grandes forêts primaires d'Europe et abrite une faune unique. Elle est inscrite sur la liste du patrimoine naturel mondial de l'Unesco et protégée dans le cadre du réseau européen Natura 2000.

La Pologne soutient qu'elle procède à des coupes de "protection" pour stopper des attaques d'insectes xylophages, sécuriser la circulation routière et lutter contre les risques d'incendie.

La Commission a déposé de son côté le 13 juillet un recours en manquement au droit européen à l'encontre de la Pologne assorti d'une demande à la Cour d'adopter des mesures provisoires pour suspendre l'abattage des arbres.

ATS