Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Ville de Bienne va accueillir un grand campus de la Haute école spécialisée bernoise (HESB). A une forte majorité, le Grand Conseil bernois a apporté jeudi son appui à ce projet après un débat de plusieurs heures sur le regroupement des sites de la HESB.

Contre l'avis du gouvernement, le Grand Conseil a demandé, par 118 voix contre 26, le maintien du site de Berthoud. Une alliance qui regroupait les députés de l'Emmental et du Seeland a permis de sauver cette unité de la HESB. En contre-partie, les élus de l'Emmental ont apporté leur soutien au projet biennois.

Le projet de campus biennois a lui été accepté par 114 voix contre 41. En revanche, la Ville de Berne devrait laisser des plumes dans ce dossier. Les décisions du Parlement ne sont pas contraignantes mais constituent des déclarations d'intention qui expriment la volonté du Grand Conseil.

Campus à 300 millions

Aujourd'hui, les unités de la Haute école spécialisée bernoise sont disséminées sur 26 sites dans les régions de Berthoud, de Berne et de Bienne. Le gouvernement, qui juge indispensable la concentration des sites pour assurer la pérennité de cet établissement, plaidait pour un regroupement à Bienne et à Berne et la fermeture de Berthoud.

Le campus de la HESB, qui doit voir le jour en 2020 près de la gare à Bienne, doit réunir les filières technique et informatique, bois, architecture et génie civil. Son coût est estimé à 300 millions de francs. L'attribution des autres départements n'a pas encore été fixée. La HESB compte quelque 6300 étudiants.

ATS