Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Condamné en 1983 à la prison à perpétuité pour dix agressions sexuelles sur huit femmes entre 1981 et 1982, Ivan Henry, 69 ans, avait finalement été déclaré innocent en 2010 (image symbolique).

KEYSTONE/AP/THOMAS KIENZLE

(sda-ats)

Un Canadien accusé à tort de multiples agressions sexuelles a été indemnisé mercredi à hauteur de huit millions de dollars canadiens (6 millions de francs). Il a passé 27 ans derrière les barreaux.

Condamné en 1983 à la prison à perpétuité pour dix agressions sexuelles sur huit femmes entre 1981 et 1982, Ivan Henry, 69 ans, avait finalement été déclaré innocent en 2010.

Dans ses attendus, le président de la Cour suprême de Colombie-Britannique (ouest), Christopher Hinkson, a estimé que la procédure à l'époque avait nui "gravement au droit de M. Henry d'avoir un procès équitable". Si des éléments de preuve avaient été présentés au procès, comme des témoignages, des relevés d'empreintes digitales ou encore divers objets, "il aurait probablement été acquitté en 1983", a estimé ce juge.

De plus, le parquet n'avait pas signalé à l'audience que les enquêteurs avaient la conviction qu'un autre individu était responsable d'au moins un de ces viols. Au procès, Ivan Henry avait assuré sa propre défense et avait été reconnu coupable sur la foi d'un témoin oculaire.

Ce n'est que plusieurs années après les faits qu'un autre homme avait été incarcéré après avoir confessé être l'auteur de trois de ces viols. Il était mort en prison peu de temps après ses aveux.

ATS