Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le secret des "cheveux de glace" apparaissant parfois sur du bois mort en hiver a été percé par des chercheurs suisses et allemands. Un champignon, Exidiopsis effusa, est en cause, selon leurs travaux publiés dans la revue "Biogeosciences".

Le climatologue et explorateur polaire Alfred Wegener, plus connu pour sa théorie sur la dérive des continents, avait déjà postulé il y a un siècle qu'un champignon pourrait être à l'origine des cheveux de glace, qui se différencient du givre. Ils poussent dans des conditions particulières, sur des sites ombragés, par gel modéré et lorsque le sol très humide n'est pas gelé.

Le directeur de gymnase bernois Gerhart Wagner avait quant à lui mené une expérience dans les années 1970, coupant en deux des morceaux de bois sur lesquels poussaient des cheveux de glace, et traitant une des parties avec un fongicide, l'autre avec de l'eau chaude. Sur celles traitées au fongicide, plus rien ne se passait. Mais l'identité du champignon restait inconnue.

Co-auteure de la présente étude, la biologiste Gisela Preuss, de Neustadt (D), a recensé onze espèces de champignons sur de tels morceaux de bois. Mais seul Exidiopsis effusa se trouvait sur tous les échantillons. La chimiste Diana Hoffmann, du Centre de recherche de Jülich (D) a ensuite trouvé dans la glace de la lignine et des tanins, des molécules organiques susceptibles d'empêcher la formation de gros cristaux de glace à la surface du bois.

Ségrégation de la glace

Christian Mätzler, de l'Université de Berne, a quant à lui examiné les propriétés physiques de ces cheveux de glace dont le diamètre est d'environ un centième de millimètre et qui peuvent atteindre dix centimètres de longueur. Il a pu confirmer que le phénomène dit de "ségrégation de la glace" est à l'origine des cheveux.

Celui-ci se produit lorsque de l'eau est prise dans des pores à la surface desquels il gèle. Il se forme de la glace qui aspire davantage d'eau des pores, laquelle se cristallise et se solidarise à l'embryon du cheveu qui continue ainsi à croître à partir de sa base.

Sans champignon, il se forme aussi de la glace, mais sous forme de croûte et non de cheveux, explique le Pr Mätzler, cité dans une publication de l'Université de Berne. Le scientifique suppose que les cheveux de glace servent de protection contre le gel au champignon.

En effet, au lieu de geler à l'intérieur des pores du bois, où réside également le champignon, l'eau est aspirée en surface, où elle gèle sous forme de cheveux. De l'énergie étant libérée lors de ce processus, le bois reste en outre un peu plus chaud que l'environnement, conclut le spécialiste.

ATS