Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un clasico "décaféiné" mais pas sans piment

"Décaféiné" sans le duo Messi-Ronaldo, une première depuis 2007, le clasico Barcelone-Real Madrid s'annonce épicé malgré tout, dimanche au Camp Nou (16h15).

Les enjeux seront la tête du classement ultra-serré du Championnat d'Espagne... et la tête de l'entraîneur merengue Julen Lopetegui.

Pendant une décennie, l'affrontement Barça-Real était alléchant pour la confrontation directe entre les deux Ballons d'Or. Mais cette ère-là s'est achevée avec le départ cet été de Cristiano Ronaldo pour la Juventus et la blessure à un bras de Lionel Messi, indisponible ce week-end.

Et la presse espagnole d'évoquer un clasico devenu soudain "décaféiné" dimanche pour la 10e journée de Liga. Sera-t-il fade pour autant ? Pas si sûr, tant cette rivalité centenaire passionne l'Espagne et la planète foot, avec environ 600 millions de téléspectacteurs attendus dimanche. Et la moyenne de buts du match de clubs le plus suivi au monde promet du grand spectacle: 3,3 buts par rencontre.

"Avant Cristiano et Messi, le clasico existait déjà, il y avait de grands joueurs, beaucoup de tension... Il y avait même des cochons de lait qui volent!", a plaisanté samedi l'entraîneur barcelonais Ernesto Valverde, allusion à une tête de porc grillée jetée sur la pelouse en 2002. Le technicien refuse de croire que la "Maison blanche", en pleine série noire, se rendra sans se battre dimanche: "Nous connaissons le Real, quand il est blessé, il est plus dangereux."

Un sursaut est de toute façon indispensable pour l'équipe merengue, qui a enchaîné cinq matches sans gagner avant de battre poussivement le modeste Viktoria Plzen (2-1) mardi en Ligue des champions. Au point que Lopetegui se retrouve cerné par les rumeurs de renvoi avant un clasico devenu couperet. "Une dynamique ne s'inverse pas du jour au lendemain, mais pour moi, c'est un moment charnière", a dit croire le technicien madrilène mardi soir, conscient de jouer sa place dimanche.

A l'inverse, le Barça aborde bien au sec ce match promis à de fortes pluies automnales: même sans Messi, le club catalan a impressionné mercredi contre l'Inter Milan (2-0) et il occupait avant cette journée la tête de la Liga (18 points), avec quatre longueurs d'avance sur le Real (14 points). Evidemment, les Barcelonais rêveraient de reléguer à sept longueurs leurs rivaux de toujours. Mais les Madrilènes savent qu'ils leur suffit de gagner au Camp Nou pour revenir à un petit point, chasser la crise et préserver Lopetegui, très apprécié du vestiaire.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.